Rôle des protozoaires dans la survie et la propagation des bactéries pathogènes via le processus d’enrobage bactérien

Il a été montré que les protozoaires, plus particulièrement les amibes et certains ciliés, constituent un réservoir naturel dans l’environnement pour diverses bactéries pathogènes pouvant causer des pneumonies chez les personnes exposées à des aérosols contaminés. Les protozoaires hétérotrophes phagocytent et enrobent certaines bactéries dans des vésicules puis les sécrètent dans l’environnement. Ces vésicules, nommées corps multiamellaires, servent de protection pour les bactéries qui demeurent toujours vivantes dans ces structures. Cependant il n’est pas connu si ces bactéries enrobées sont impliquées dans la propagation d’infections par les aérosols. Dans les dernières années, nous avons développé une expertise sur divers protozoaires à titre de modèles pour étudier cette question. Nous proposons, par une approche multidisciplinaire et novatrice, de poursuivre notre exploration du mécanisme de production des bactéries enrobées et d’analyser le comportement de celles-ci lors de l'aérosolisation afin d’évaluer la contribution de l’enrobage de bactéries à l'établissement d'infections.

Bactéries enrobées